Anne Vignot : « Nous soutiendrons l’organisation de l’événement culturel d’automne proposé par le collectif des bars, restaurants et boîtes de nuit, BBRBU »

Madame, Monsieur,

Je tiens à saluer l’initiative qui vous a réuni, vous, gérants des restaurants, des bars et boîtes de nuits, en collectif pour faire face à la crise économique et dont vous avez été parmi les grandes victimes.

Cette démarche, unique en France, vous a permis de co-construire un plan de relance pour votre activité et de le proposer à la discussion. Elle offre l’avantage de constituer un interlocuteur représentatif de vos professions, de votre activité qui constitue une des clés de la vitalité et de l’attractivité de notre ville.

Vos bars, restaurants et boites de nuits ont été sévèrement touchés par la crise du Covid et bon nombre n’ont pas pu rouvrir ou sont limités dans leur jauge d’accueil du public. Des propositions qui complètent celles de la région et de l’État ont déjà été faites et mises en œuvre pour faciliter le retour à l’activité. Mais nous restons inquiets quant à la situation de certains de vos établissements notamment des boites de nuits.

Début juillet, nous proposerons d’établir un état des lieux de la situation, tant pour faire un examen de la situation financière et des problèmes de trésorerie de vos établissements que pour étudier les éventuels nouveaux aménagements des règles d’occupation du domaine public qui pourraient être prises.

Votre association BBRBU travaille actuellement avec les services économiques et culturels de Grand Besançon Métropole et de la Ville à l’organisation à l’automne d’un grand évènement tant gastronomique que culturel musical au centre-ville.

Ce type d’événement va tout à fait dans le sens de ce que nous proposions et que nous jugeons désormais comme prioritaire dans les décisions à prendre pour soutenir l‘activité économique et culturelle de notre territoire. Votre proposition présente l’avantage d’être à l’initiative des professionnels que vous êtes et donc en cohérence avec votre expertise. Elle démontre l’importance de rassembler et de faire naitre des énergies pour inventer de nouvelles formes d’actions et d’évènements. J’espère que cette dynamique perdurera car elle permettrait de faire augmenter l’efficience de notre collaboration. Je me réjouirais de pouvoir m’appuyer sur elle pour stimuler l’activité de notre territoire, en particulier le cœur de ville.

Dès notre prise de fonction, nous poursuivrons les rencontres permettant l’organisation de cet événement culturel de façon à ce qu’il puisse se tenir dans les meilleures conditions possibles.

Nos collectivités, Grand Besançon Métropole et Ville de Besançon, mettrons en place les outils d’accompagnement pour que nous puissions offrir aux bisontins, grand-bisontins et visiteurs, un bon moment de mixité culturelle au cœur de notre ville.

Au-delà de cet évènement que vous proposez, l’équipe Besançon par nature, dans son programme conçu bien avant la crise que nous venons de subir, avait inscrit le foisonnement culturel comme moteur du dynamisme des commerces de la ville.

Nous avons toujours considéré que la réussite du tissu des artisans et commerces qui font la richesse de notre ville reposait sur plusieurs facteurs dont le plaisir de venir en ville, l’attrait culturel qu’elle pouvait susciter, et la faciliter pour se rendre en centre-ville notamment.

Pour encourager les habitants du Grand Besançon à profiter des bars et des restaurants, nous proposerons les transports en commun gratuits tous les samedis et nous mettrons un terme aux extensions des grandes zones commerciales pour préserver les commerces de proximité. Cet accès facilité aux transports en commun, pour se rendre à la piscine, au musée, au cinéma, mais aussi rencontrer des amis renforcera sans conteste l’attractivité des commerces de proximité et le cœur de ville.

Nous mettrons en place une carte avantage estivale qui permettra de bénéficier d’un ensemble de réductions sur les loisirs et la vie quotidienne.

En centre-ville, nous améliorerons la signalétique, nous donnerons plus de place pour les piétons, nous végétaliserons de nouveaux espaces. Nous ouvrirons au centre-ville une conciergerie – boutique de services (casiers consignes, prêt de poussettes, paquets cadeaux, livraisons…).

Nous travaillerons bien évidemment sur la question majeure du tourisme et sur la valorisation du patrimoine culturel et naturel de Besançon, levier essentiel pour l’activité de votre secteur.

Ainsi, nous proposons d’organiser des « dimanches festifs, populaires et culturels » où toutes les structures et services culturels de la ville seraient ouverts gratuitement pour proposer des expositions – à noter la gratuité des musées déjà acquise cet été -, du cinéma, des spectacles, des concerts…

Et nous confirmons le souhait d’organiser régulièrement dans les quartiers de la ville, des animations « la rue est à nous ». Ces journées de reconquête d’un quartier par de multiples animations artistiques de l’espace public (arts urbains sur un périmètre élargi, danses, parades, spectacles vivants…) seront l’occasion pour les habitants et visiteurs de se réapproprier l’espace public en profitant de ses atouts. Nous souhaitons également organiser un grand rendez-vous culturel annuel en ville.

D’autres mesures viendront accompagner la vitalité du commerce de ville et de proximité sur tout le territoire.

Nous soutiendrons, vous l’avez compris, l’organisation de cet événement culturel d’automne, tel qu’il a commencé à être étudié avec les services, d’autres manifestations mêlant loisirs, culture, arts seront à étudier et à organiser dans les mois et années à venir.

Anne Vignot
Tête de liste Besançon par nature

Taille des caractères
Fort contraste